2019

Année 2019

XXIVe et dernier dimanche de l’année. – 1) Bilan de notre vie, à la lumière de l’Oraison. Les illusions du chrétien, spécialement en Modernité. 2) Tableau des temps de la fin : l’abomination de la désolation. Comment elle règne aujourd’hui. 3) Propter electos. Comment se comporter pour être sauvé ? Réalité de l’Eglise, qui ne peut être détruite. Raison fondamentale pour laquelle les chrétiens persévèrent.

XXIIIème dimanche après la Pentecôte. – 1) Bienveillance déclarée de Dieu envers nous ; à quelles conditions nous pouvons l’obtenir. 2) Comment Dieu nous fait miséricorde, en nous ramenant de notre captivité. 3) Quel est le propre du chrétien.

XXIIème dimanche après la Pentecôte. – Dimanche d’encouragement. 1) Le remède aux péchés et l’antidote à l’amour-propre : la charité. Comment s’assurer qu’on la possède. 2) Conditions pour une ferme espérance. Demander la grâce, mais pas n’importe laquelle. 3) Comment ruiner objectivement l’espérance. Comment se condamner à l’échec.

XXIème dimanche après la Pentecôte. – L’ingratitude excite la colère divine. 1) La bonté infinie de Dieu empêche qu’aucun pécheur, fût-il le plus mauvais, ne désespère. 2) Comment se comporter, quand on a été pardonné ? Revêtir l’armure de Dieu. Qu’est-ce que le « jour mauvais » ? 3) La véritable pénitence n’attend pas d’être dans un bon contexte pour commencer. Ce qui se passe quand on n’imite pas la bonté divine.

Fête de tous les Saints. – 1) Que signifie « chercher Dieu » ? (Graduel) Les Saints ont cherché Dieu et l’ont trouvé. On ne cherche pas Dieu comme on cherche une créature. Comment venir au Christ ? 2) La doctrine des Béatitudes. Elles sont des commandements, supérieurs (mais complémentaires) aux Dix Commandements de Moïse, et normes de la vie évangélique. 3) ne pas se laisser rebuter par la rébellion de notre concupiscence contre les Commandements divins.

Première partie :

Seconde partie :

Sermon pour la fête du Christ-Roi. – Bref commentaire de l’encyclique Quas primas. Réflexions sur le thème « Notre-Seigneur n’est pas découronné ».

XIXème dimanche après la Pentecôte. – 1) Exhortation de S. Paul au renouvellement intérieur : méditer l’Evangile et le pratiquer réellement. 2) Brève explication de la parabole : ce que Dieu recherche parmi les invités aux Noces de son Fils. Il ne suffit pas d’être membre de l’Eglise ; encore faut-il être membre vivant. 3) Peu d’élus. Mise à l’épreuve de notre cœur : comment réagissons-nous face à la doctrine de la souveraineté de Dieu ?

XVIIIème dimanche après la Pentecôte. – Sermon sur la gratitude. 1) La doctrine de la gratitude ; son préalable nécessaire ; les trois caractéristiques de la reconnaissance qui plaît à Dieu. 2) En amont de notre gratitude : la grâce de N.-S. J.-C., la volonté salvifique efficace de Dieu. 3) Raisons de persévérer dans la gratitude ; moyens de s’assurer que l’on est vraiment reconnaissant.

XVIIème dimanche après la Pentecôte. – 1) L’épreuve du chrétien : définir le plus grand Commandement. Qui est le Dieu que nous aimons ? Illusions du militantisme. 2) Comment s’organise l’amour fraternel. Importance et mise en œuvre de la dignité du chrétien. Nécessité de l’ordre. 3) La bonne attitude qui conserve l’unité de l’esprit par le lien de la paix. Comment combattre l’amour-propre.

Dédicace de S. Michel Archange. – 1) Le fondement de la force des Bons Anges ; explication du nom de S. Micaël ; ce qu’il a de commun avec la Sainte Vierge. 2) Quelle est la charité des Bons Anges par la charité ; comment il nous faut l’imiter, et comment elle se traduit dans la vie chrétienne. 3) La clef du ministère angélique, sans laquelle nul ne peut accéder au Royaume céleste.

15ème dimanche après la Pentecôte. – 1) Tableau de l’homme livré à ses propres forces ; ignorance du pécheur de l’état où il se trouve ; rôle de la grâce dans la contrition. 2) Le bien se fait par l’opération de la grâce. Comment Dieu nous restitue la liberté ; en quoi elle consiste. Quel est le Bien de l’homme. 3) Dans quel but nous recevons la grâce ; la reconnaissance, indice du don de la grâce.

Fête des VII Douleurs de Notre-Dame. – 1) Ce que la Sainte Vierge voyait au Calvaire, et ce que nous devons y voir. 2) Comment nous devons ressentir la violence des douleurs de la B. V. M. à la Croix, et comment elle doit nécessairement se traduire en nous. 3) Comment être assistés par la B. V. M. ; comment éviter de la rendre amère envers nous.

Fête de la Nativité de la B. V. Marie. – 1) La nativité de la B. V. M. fut cachée aux yeux des hommes et des démons ; comment elle fut même cachée à elle-même. – 2) La B. V. M., faite pour le Christ ; applications pour la vie chrétienne. – 3) La B. V. M., Refuge des pécheurs : comment recourir à elle pour être sauvé.

Solennité de N. S. P. Augustin, E., C., D. E. – 1) N. S. P. fut le témoin de la grâce, qui a opéré dans sa vie d’une manière éclatante. 2) Résumé par S. Paul de la doctrine de la grâce : corruption de l’homme, prévenance de Dieu, régénération baptismale, participation à l’amour dont le Fils est aimé du Père, reconnaissance. Implication concrète vis-à-vis du prochain. 3) Comment la grâce, qui fait de nous les ouvrages de Dieu, agit par nous, afin que nous vivions à la gloire de notre Père céleste.

11ème dimanche après la Pentecôte. – 1) Révision générale du catéchisme, et résumé du christianisme par S. Paul. Pourquoi sommes-nous catholiques ? 2) Comment notre Sauveur nous a rachetés ; dans quel état nous étions depuis la chute ; comment Il s’y est pris. 3) Comment N.-S. J.-C. nous donne l’exemple de la manière dont nous devons nous tourner vers Dieu pour recevoir sa grâce.

10ème dimanche après la Pentecôte. – 1) Explication de l’Oraison. Comment se manifeste principalement la toute-puissance divine. Prix du Sacrifice de N.-S. J.-C. 2) L’antidote à l’orgueil : la connaissance de soi-même, et de l’œuvre de la grâce de Dieu en l’âme. 3) Explication de la Postcommunion. Dieu ne doit rien à personne ; l’humilité est le seul moyen de recevoir la grâce.

Fête de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. – 1) Comment Sainte Judith est la figure de la B. V. Marie, qui annonce, dès l’A. T., la réalisation de la promesse faite par Dieu à nos Premiers Parents. 2) Examen de la théorie de la « Co-rédemption ». Erreurs à ce sujet. – Comment toutes les grâces viennent par la B. V. Marie. 3) Comment, avec la Ste Vierge, nous devons écraser la tête du serpent ancien en nous.

9ème dimanche après la Pentecôte. – Où il est parlé du libre-arbitre et du dessein de Dieu. 1) Les pleurs de N.-S. J.-C. sur la Cité sainte ne sont pas des pleurs d’impuissance, mais celles de la compassion du Dieu très-juste. 2) Comment le pécheur ne fait qu’accomplir son libre-arbitre, en mettant un comble à son iniquité. 3) Comment être sauvé ? Explication de l’Oraison.

8ème dimanche après la Pentecôte.Ce sermon contient la révélation d’un secret capital pour la vie chrétienne. 1) Explication de l’Oraison : ce que nous devons demander à Dieu : le vouloir et le faire. 2) Une grande vérité méconnue : nous sommes débiteurs, tant du point de vue de la nature que de la grâce. 3) Comment nous devons travailler sagement à la grande affaire de notre salut.

7ème dimanche après la Pentecôte. – 1) Dieu a un plan, un dessein infaillible ; quelle est sa fin ; comment y participer à salut. 2) Le plus dangereux des faux prophètes. L’illusion sur soi-même, et comment l’éviter. 3) Comment nous conduire, pour échapper à la damnation.

6ème dimanche après la Pentecôte. – 1) Résumé des notions fondamentales de la nature et de l’unité du Corps mystique de N.-S. J.-C. 2) Quels sont les effets vérifiables de l’agrégation à ce Corps par le baptême. 3) Merveilleux avantages de cette incorporation.

5ème dimanche après la Pentecôte. – 1) L’unité réelle des chrétiens est le contexte de toute prière individuelle. 2) Le moyen de la nécessaire manifestation de cette unité : la charité fraternelle. 3) Quelle est la finalité de cette union et de cette charité ; quel est le moyen de la réaliser.

4ème dimanche après la Pentecôte. – 1) Nous devons apprendre à gémir ; signification du gémissement. – 2) Nous avons besoin d’une illumination ; en quoi elle consiste. Qu’elle produit l’expectatio. – 3) Invincibilité du Christ. Comment la grâce opère en nous.

Dimanche dans l’octave du Sacré-Cœur ; 3ème dimanche après la Pentecôte. – 1) Dieu est notre Pasteur très-aimant. Comment il nous cherche, et pourquoi. – 2) Dieu est l’Ame de notre âme : sans lui, rien n’est valide, rien n’est saint. – 3) Nous devons apprendre à vivre comme ses Enfants et comme ses Brebis, et non comme des païens.

Dimanche dans l’octave de la Fête-Dieu. – 1) Comment la grâce opère pour illuminer les élus. 2) Quel est l’état et la condition de ceux qui ont été appelés à la vie divine. 3) Quelles sont les preuves qui confirment ou infirment la réalité de la vie surnaturelle, qui mène à la gloire et à la béatitude célestes.

Fête de la T. S. Trinité, & 1er dimanche après la Pentecôte. – 1) Comment la T. S. Trinité s’aime elle-même, indépendamment de la création. Comment Dieu nous aime. – 2) Un signe certain de réprobation. – 3) Comment Dieu nous permet d’avoir part à l’Amour dont il s’aime lui-même.

Dimanche de la Pentecôte. – 1) Dieu le Fils forme les organismes capables de la Vie divine ; Dieu le Saint-Esprit les vivifie. – 2) La vie divine actualise la paix que le Christ donne ; ce qu’elle n’est pas ; ce qu’elle est. – 3) Le mystère de l’inhabitation des Trois Personnes divines dans le chrétien.

Dimanche dans l’octave de l’Ascension. – Comment attendre le Saint-Esprit ? 1) Les trois conditions sont : la prudence, la vigilance dans la prière et – avant tout – la charité. 2) La prudence nous fait nous défier de nous-mêmes, et tout rapporter à Dieu, Source et Fin. 3) Que l’on ne peut exercer la charité sans être auparavant dans l’ordre tel que Dieu le veut.

Fête de l’Ascension de N.-S. J.-C. – 1) La foi est un don de Dieu ; double attitude des chrétiens vis-à-vis des infidèles. 2) Pour recevoir le Saint-Esprit, il faut le désirer ; or, on ne peut le désirer qu’en état d’obéissance. 3) Comment avoir ses racines au Ciel, et porter des fruits sur la terre.