Sermons

Sur cette page, sont mis en ligne certains sermons, conférences  et enseignements de S. E. Mgr Scharf.

 

 

4ème dimanche après la Pentecôte. – 1) Conviction profonde de l’Apôtre sur les souffrances d’ici-bas. Elle doit nécessairement être la nôtre. Disproportion entre les souffrances et la gloire ; comparaisons. Les trois fonctions des souffrances. Doctrine très sûre. 2) Explication d’un passage difficile de S. Paul : comment la création soupire après la délivrance. Comment elle est soumise à la vanité. Rapport de l’homme à la création. 3) Les gémissements de l’exil ; comment ils se manifestent dans la vie chrétienne. Comment l’intelligence est illuminée. Très efficace prière que nous enseigne l’Eglise.

 

Première partie :

Seconde partie :

3ème dimanche après la Pentecôte. – 1) N.-S. J.-C. est notre Bon Pasteur ; son extrême sollicitude pour les pécheurs ; jusqu’à quel point il nous a aimés. Crainte et confiance en Dieu vont de pair. Impossibilité de la brebis d’aller par elle-même au Bon Pasteur : il faut qu’il vienne lui-même à elle. 2) Effets de la sollicitude de N.-S. envers nous ; ce que signifie chercher Dieu. Considérations pratiques. 3) Infinie bonté de Dieu pour les pécheurs pénitents ; comment il nous fait participer à sa joie. Marque pour vérifier que cette bonté nous a atteints.

2ème dimanche après la Pentecôte. – 1) Ce que nous devons demander à Dieu en priorité : la crainte et l’amour de son Nom. D’où ces deux procèdent. 2) Conditions de notre cœur pour que Dieu les accorde. Promesse de Dieu dont nous devons nous emparer, si nous voulons être exaucés. 3) Considérations pratiques : comment vérifier que nous avons bien l’amour de Dieu.

Fête du Très-saint sacrement. – 1) Nature et doctrine du Sacrement de l’Autel. L’Eucharistie est le Sacrifice du Calvaire lui-même. Signification du mémorial de la Passion. 2) L’Eucharistie et la vie chrétienne. Quelles sont les dispositions que nous devons y apporter. Ce que signifie s’éprouver soi-même. Trois conseils pour vérifier si la charité prédomine dans notre cœur.

Fête de la Très-Sainte Trinité. – 1) Mystère adorable de la T. S. Trinité. On ne va au Père que par le Fils. Révélation de l’Amour du Père céleste. Son prix incommensurable. 2) Les effets de la confession de la vraie foi (Oraison-collecte). Comment être protégé par la T. S. Trinité. Rôle du Signe de la Croix. Vérités qu’il faut connaître, de peur de recevoir la grâce en vain. 3) La révélation de la puissance divine est l’expérience de son Amour. Comment pouvoir être reconnaissant. Adoration des décrets éternels de Dieu.

Fête de la Pentecôte. – 1) Pourquoi la Confirmation est si souvent infructueuse. Doctrine de la coopération à la grâce. Comment le Saint-Esprit opère dans l’âme. Dans quel but Dieu nous a rachetés. 2) L’amour pour Dieu procède de la connaissance qu’il a fait pour nous. A quelle condition Dieu habite en nous. Les promesses de Dieu.

Première partie :

Seconde partie :

Dimanche dans l’octave de l’Ascension. – 1) Prudence et prière : comment S. Pierre veut que nous les pratiquions. 2) Comment et que prier ? Examen de l’Oraison-collecte. La volonté opposée à la velléité. Il n’y a pas de vie chrétienne intermittente. 3) La clef de voûte de la prière et de la bonne volonté : la charité persévérante.

Ascension de N.-S. J.-C. – 1) Doctrine de l’Ascension ; raison du séjour de quarante jours de N.-S. avec ses disciples. Quelle doit être notre attitude vis-à-vis de l’Ascension. 2) Comment nous devons vivre, depuis que N.-S. J.-C. est monté au Cieux. Caractéristiques de cette vie. Erreurs courantes. 3) Que signifie habiter dans les lieux célestes ? Pourquoi il n’y a pas de christianisme sans cette habitation.

5ème dimanche après Pâques. – 1) Comment il faut écouter la Parole de Dieu. Erreurs à ce sujet. Pourquoi il faut pratiquer la Parole de Dieu. 2) Comment profiter de la Parole de Dieu ? Comment nous devons adresser à Dieu pour recevoir de lui. N.-S. J.-C., l’unique Médiateur. 3) En quoi consiste la pratique de la Parole de Dieu.

4ème dimanche après Pâques. – 1) Dieu comme source de tous les dons ; sans Dieu, la nature est inutile, vaine et stérile ; erreurs sur les talents naturels ; caractéristiques des créatures nouvelles. 2) Comment l’on connaît vraiment la doctrine chrétienne ; comment cela se manifeste et se vérifie. 3) Le nouvel Evangile ; comment les chrétiens sont fixés dans le Ciel ; trois moyens de sanctification.

Conversion de N. S. P. Augustin (5 mai). – 1) La doctrine sous-jacente à la conversion ; nous devons la connaître afin de prier efficacement ; de quelques erreurs en la matière. 2) Pourquoi Dieu sauve-t-il ? Raisons pour lesquelles Dieu ordonne que les chrétiens prient pour les pécheurs. 3) En quoi consiste une véritable conversion ; comment elle se vérifie. Marques d’une conversion inauthentique.

Première partie :

Seconde partie :

Invention de la Sainte Croix. – 1) Histoire de l’Invention de la Ste Croix par sainte Hélène ; merveilles de Dieu dans la préservation de la Ste Croix, avant et après le Christ. 2) Doctrine de l’adoration de la Ste Croix : application du salut mérité par le Christ. Conseils pour méditer sur la Croix de J.-C. 3) Le Signe de la Croix pratiqué par les vrais chrétiens ; comment le rendre efficace.

2ème dimanche après Pâques.Dimanche du Bon Pasteur. 1) Existence et devoir des pasteurs ; devoir des brebis. Comment on s’accommode volontiers au chaos actuel. 2) Suivre les traces du Christ. Erreurs sur la pratique de la vie chrétienne. Comment la réalisation du devoir, seule, rend invincible. 3) Comment on est un homme droit (Introït). Clef de la vie ordonnée.

Dimanche in Albis. – 1) Comment fêter dignement Pâques (peregimus), et conserver ses grâces (teneamus) au cours de l’année (Oraison-collecte). 2) Comment Dieu nous prévient dans notre devoir de persévérance. 3) Comment la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi.

Dimanche de Pâques. Considérations sur la résurrection spirituelle. 1) Rapports du Carême et de la Fête de Pâques ; notre conversion doit être en profondeur. 2) En quoi consistent les « vœux » que nous devons avoir (Oraison-collecte) ? Comment la grâce agit en nous, et comment nous devons demander à Dieu que la grâce agisse en nous.

Jeudi Saint. Comment être digne de la sainte Communion ? 1) Vivre sous la Croix ; ordonnation de la vie : unique façon de recueillir la grâce divine. 2) Savoir que sans le Christ, nous ne pouvons rien faire de bien ; être conscient de notre besoin permanent de l’assistance divine pour la vie surnaturelle.

Dimanche des Rameaux. – Explication de l’Oraison-collecte. 1) Dieu prépare notre salut : Incarnation et Croix de J.-C. ; l’Agneau de Dieu, modèle donné au « genre humain ». 2) Dieu réalise notre salut : les leçons de la Patience du Christ ; comment les mettre en pratique ; quelle est leur fin.

 Dimanche de la Passion.  – 1) Il nous faut apprendre à redouter le Christ Rédempteur, avant que de pouvoir l’aimer d’un amour de conformité. Les paroles du Dieu saint sont la mesure de notre sanctification. 2) Ce que nous devons demander à notre Rédempteur : être un membre vivant de sa famille (Oraison). 3) Les ennemis des membres vivants : corporels et spirituels. Exercices pour le temps de la Passion.

4ème dimanche de Carême. – 1) A quoi sert la Loi de Moïse ; pourquoi et comment N.-S. J.-C. nous en a affranchis. La gratitude, respiration du chrétien. 2) La joie de Lætare ; sa nature ; ses contrefaçons ; comment la conserver. 3) Suivre N.-S. J.-C. jusqu’à Jérusalem ; comment on peut désirer son Règne sans l’obtenir.

Fête de S. Joseph.Le père catholique comme évêque de sa famille. 1) Comment S. Joseph est l’image du Père céleste. 2) Comment il est l’image du Père catholique. 3) Comment il est le modèle du Père catholique.

Première partie :

Seconde partie :

3ème dimanche de Carême. – 1) Règne de la concupiscence ; comment la vaincre ; méthode pour la maîtriser sur le long terme. 2) Comment faire la guerre au démon ; ordre de bataille pour triompher. 3) Ordonnation de la vie chrétienne afin de ne pas retomber ; unique moyen pour accomplir les œuvres méritoires.

2ème dimanche de Carême. – 1) Commencement de la vie chrétienne : se voir et se confesser comme Dieu nous voit (Oraison). 2) Comment la grâce doit régner en nous ; comment abonder en bonnes œuvres ; vertus du Carême. 3) Fruits de la maîtrise de soi ; nouvelles tentations qui s’ensuivent ; moyen d’en triompher.

1er dimanche de Carême. – 1) N.-S. J.-C. a été tenté pour nous mériter la victoire sur la tentation. 1ère tentation : triomphe sur le corps. 2) 2ème tentation : elle est spirituelle ; abus de la confiance en Dieu ; exemples. Triomphe sur le faux zèle. 3) 3ème tentation : la plus subtile et la plus difficile : la conformité au monde. Exemples. Comment la vérité de Dieu nous protège.

Dimanche de la Quinquagésime. – 1) Pour nous connaître nous-même, il faut confesser deux maux : notre cécité et les reproches de la foule (Evangile). 2) Les marques d’une vraie conversion. Dans quel but Dieu nous applique la Rédemption méritée par son Fils, N.-S. J.-C. 3) La charité seule rend les actions bonnes et méritoires. Vanité des efforts opérés sans elle ; exemples.

Dimanche de la Sexagésime.  – Explication de l’Oraison collecte. 1) L’obligation, pour un chrétien, des bonnes œuvres s’accompagne de celle de la défiance envers soi-même. L’Eglise nous apprend à nous juger nous-même. 2) L’Alliance entre Dieu et son peuple : nous pouvons et devons demander l’aide de Dieu par l’Eglise. 3) Conduite de Dieu avec S. Paul. Comment l’Apôtre des Gentils intercède pour nous, et s’avère le modèle des chrétiens.

Dimanche de la Septuagésime. Explication de l’Oraison collecte. – 1) Dispositions qu’il nous faut pour être exaucés. Qu’est-ce que la prière ? Dieu est-il obligé d’exaucer ? 2) Dans quel état sommes-vous, nous qui prions en Eglise ? Où l’on donne la clef de la Pénitence. 3) Si nous voulons être délivrés, encore faut-il savoir de quoi nous sommes esclaves. De la nécessaire humilité.

Purification de la T. S. Vierge Marie, & Présentation de N.-S. J.-C. – 1) Du rapport entre la flamme visible du sacramental et de la Flamme invisible du Saint-Esprit, selon la Liturgie. Ce que cette lumière met en évidence. 2) Les deux caractéristiques du monde : obscurité et danger. 3) La purification de l’âme : comment elle s’opère, et par quel moyen.

Solennité de Sainte Agnès.Sainte Agnès est parmi les plus grands Martyrs, grâce à ses parents ! Principes d’éducation chrétienne. 1) Résumé des actes du martyre de la Sainte. Pourquoi elle est admirable. 2) Raisons de la constance de Ste Agnès : l’éducation qu’elle a reçue. Développements ordinaires de la grâce. Principes fondamentaux : crainte de Dieu ; amour de Dieu. Développements. 3) Le sommeil des Vierges sages et des folles ; ce qu’il représente. Un dernier principe d’éducation catholique.

Première partie :

Seconde partie :

2ème dimanche après l’Epiphanie. – 1) Doctrine de la grâce gratuite, et du défaut natif de la nature humaine. Comment, sans la grâce, l’homme n’a rien. 2) Merveilles de la grâce ; caractéristiques du chrétien : sans elles, sa profession de foi n’est qu’une vaine pétition de principe. 3) Comment conserver les vertus surnaturelles. La clef de la vie chrétienne.

 

Fête de la Sainte Famille.De la doctrine de la famille chrétienne. 1) Ordre immuable de la réalité créée ; il a Dieu pour fin, car fondé en Dieu. Les créatures humaines sont structurées par lui, en vue de leur finalité. 2) Hiérarchie : elle est le moyen de l’ordre. Aperçu des rôles du mari, de l’épouse et des enfants. Principe de la lieutenance divine. Dignité du père. 3) Charité : elle est la vie de l’ordre et l’âme de la hiérarchie. Sans elle, la nature, même normale, n’est pas intègre.

 Première partie :

Seconde partie :

Epiphanie de N.-S. J.-C. – 1) Pratiquer la religion sans mélange. L’intelligence d’un esprit purifié. Comment la passion rend impure la profession de la vérité. 2) Enseignement de la conduite d’Hérode. Les ruses du vieil homme. Les chrétiens hérodiens. 3) Il n’y a que deux voies : l’obéissance à Dieu, ou la désobéissance. Dangers qui guettent les nouveaux convertis. Rendre à Dieu ses propres dons.

Première partie :

Seconde partie :

Fête du Saint Nom de N.-S. J.-C. – 1) Explication de l’Oraison ; sa doctrine est très importante. L’imposition par Dieu du nom de N.-S. Toute la doctrine du Médiateur y est contenue. Enseignement sur le blasphème. Sort des blasphémateurs et de leurs alliés. 2) Que signifie vénérer le nom de Dieu sur la terre ? Conséquence dans les cieux. En quoi consiste l’enfer. 3) Doctrine de la Postcommunion ; comment nos noms ne sont qu’un dans celui du Christ, notre Rédempteur.

Dimanche dans l’octave de Noël. – 1) Le Christ est venu pour nous racheter, mais nous préférons suivre notre ancienne manière de vivre. Ce qu’est la condition d’esclave dont parle S. Paul. 2) Comment aimer Dieu sans illusion ? Comment savoir qu’une œuvre est réellement bonne ? 3) Comment Dieu nous maintient dans l’état de fils.

Ière messe de la Nativité. – 1) Abrégé du christianisme : l’économie des deux Avènements de N.-S. J.-C. En quoi consiste la vie chrétienne. 2) Ce que la grâce nous apprend : renoncer en attendant. 3) L’efficace de la vie chrétienne ; la triple caractéristique du peuple que le Christ s’est acquis par son Sang.

IVème dimanche de l’Avent. – 1) Raisons de la venue du Messie. Monstruosité exponentielle de l’homme laissé à lui-même. 2) Explication de l’Oraison. Pourquoi Dieu paraît-il lointain ? Caractère de la concupiscence. Sens de la demande Veni. 3) Nécessité de la grâce efficace. En quoi consiste le quod de l’Oraison, et comment nos péchés le retardent.

IIIème dimanche de l’Avent. – S. Paul nous fait de la joie un commandement. 1) Pour recevoir la lumière divine, comme condition préalable, il faut se confesser ténèbres. 2) Comment se maintenir en été de conserver la grâce ? Connaître le fondement de la joie chrétienne. 3) Qui peut supporter un tel discours ? – La bénédiction divine ne vient que sur les exilés. Comment s’en rendre digne.

Fête de l’Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie. – 1) La B. V. Marie est toute privilège. La beauté de la B. V. Marie fait apparaître la hideur du péché originel. 2) La B. V. Marie, réparatrice de la faute originelle. Comment elle l’est. A-t-elle été rachetée ? Raisons des craintes de S. Bernard. 3) La B. V. Marie, triomphe de la grâce efficace, type de la créature régénérée.

Ier dimanche de l’Avent. – 1) Qu’y a-t-il avant le Ier dimanche ? De l’état d’innocence, de la chute et de ses conséquences. Etat déplorable de l’homme. 2) Ad te : il faut crier à Dieu, et reconnaître son exaucement. La réaction de Naaman. 3) Comment la conversion excite la chair à la rébellion ; bienveillance divine, inconstance humaine.