Sermons

 

Sur cette page, sont mis en ligne certains sermons, conférences  et enseignements de S. E. Mgr Scharf.

 

 

5ème dimanche après Pâques.Sermon important sur la vie chrétienne. – 1) Opposition entre l’écoute stérile et la pratique fructueuse. Récompense méconnue de la pratique. Nécessité de la persévérance. Où l’on donne le secret de la persévérance. 2) Ce qu’il faut demander pour persévérer. Comment demander. Examen de l’Oraison-collecte. L’Eglise nous fait demander le vouloir et le faire. 3) Clef de voûte de toute demande adressée au Père. Par qui et dans quel but demander le vouloir et le faire.

4ème dimanche après Pâques. – 1) Faisons-nous bon usage de la présence de N.-S. J.-C. auprès de nous ? Pourquoi le chrétien est souvent triste. 2) Fondements théologiques requis pour que le Saint-Esprit opère dans les cœurs. Considérations diverses. 3) Caractéristique majeure de la vie chrétienne.

Rogations.  – 1) Pour demander à Dieu, il faut se mettre dans l’état où l’on puisse être exaucé. En quoi il consiste. Ce que nous devons demander à Dieu. Considérations sur la volonté divine. 2) Comment nous devons demander à Dieu. Obstacles à l’exaucement. Nécessaire orientation de la volonté pour être exaucé. De quoi il s’agit. 3) Manière de demander. Deux aspects de la persévérance.

Dimanche du Bon Pasteur. – 1) Comment N.-S. J.-C. est le modèle des Pasteurs. Comment son abaissement produit notre relèvement. Ce que c’est que d’être relevé par le Christ. Comment se réalise l’œuvre salvifique. 2) Considérations pratiques. Comment une brebis est errante. Que veut dire : connaître la Voix du Bon Pasteur ? 3) Comment on cesse d’être errant. Pourquoi il faut cesser de l’être.

Dimanche in albis. – 1) Deux causes majeures de l’incrédulité des chrétiens. Pourquoi N.-S. J.-C. nous donne sa paix. Comment il nous la donne. Effet de la réception de cette Paix. 2) Craintes de l’Eglise à notre endroit, après les fêtes de Pâques. Ce qu’elle nous fait demander à Dieu. 3) Comment N.-S. J.-C. nous relève et nous exhorte. Une promesse qu’il faut prendre au sérieux.

Dimanche de la Résurrection (suite).  – Explication de l’Oraison-collecte. L’Eglise nous apprend à prier Dieu notre Père par son Fils unique. L’accès à l’éternité. Une caractéristique inaliénable de la nature humaine. Comment Dieu prévient, inspire et aide notre volonté.

Dimanche de la Résurrection.  – Explication du 1er vers de la Séquence Victimæ paschali laudes. Elle résume toute la vie chrétienne. Du sacrifice qui plaît à Dieu. Il n’y a pas de gratitude sans immolation. Conséquences de l’indulgence envers le vieil homme. Du bonheur d’être chrétien.

Dimanche des Rameaux. – 1) Explication de l’Oraison-collecte, qui présente une difficulté pour la forma mentis moderne. Ce que Dieu nous donne dans la Semaine Sainte. Deux raisons à l’Incarnation. Pourquoi c’est au Dieu tout-puissant que l’Eglise nous fait nous adresser. 2) Suite de l’Oraison. Ce que l’Eglise nous fait demander : la grâce et la gloire. 3) Sommes-nous meilleurs que le peuple du dimanche des Rameaux ?

Dimanche de la Passion. – 1) Doctrine de la Passion. Nécessité de la Passion pour notre salut. Réfutation d’une erreur pernicieuse : « la Passion de l’Eglise ». 2) Considération sur la réalisation de la Passion : Victime, bénéficiaires, bourreaux. Deux types de bourreaux. Aspect terrible et méconnu de la Passion. 3) Le Christ Rédempteur fait horreur à l’homme naturel. Blasphèmes des chrétiens contre lui.

4ème dimanche de Carême (Lætare). – 1) Les deux Alliances. Ce qui les distingue. Ce qui les unit. Nature de la Loi de Moïse. Sa fonction dans l’Ancienne Alliance. 2) La joie que produit l’amour de l’Eglise. Sommes-nous de la Nouvelle Alliance ? Peut-on être chrétien et bafouer la grâce du Rédempteur. 3) Considérations sur la mentalité des enfants d’Agar.

3ème dimanche de Carême.  – 1) Effets de l’esclavage du démon. Comment on peut être esclave du démon et vertueux en même temps. Caractéristique de la Nouvelle Alliance. 2) L’homme fort : le démon chez lui. Comment le démon donne la paix mondaine. Ce qui est capable de troubler cette paix. 3) L’Homme plus fort : effets de la Grâce de N.-S. J.-C. Grâce suffisante ; Grâce efficace. Obstacles à la persévérance. Clef de la persévérance.

2ème dimanche de Carême. – 1) La Collecte nous fait adopter le point de vue de Dieu sur nous. Entrer dans l’esprit de l’Eglise. Comment Dieu nous garde. 2) L’Epître nous donne le résumé de la pratique chrétienne. Ce qui se produit, quand on aime Dieu et sa Loi. 3) L’obéissance est-elle un luxe ou une nécessité ?

1er dimanche de Carême. – 1) Comment le Carême est méritoire. Pourquoi le diable y est très actif. 2) Comment N.-S. J.-C. a réparé, par sa triple victoire sur le diable, la faute de notre Premier Père Adam. C’est en N.-S. J.-C. que nous triomphons du diable. 3) Le Carême comme préparation à l’adoration de Dieu.

Quinquagésime.  – 1) La Charité, le plus grand don de Dieu. Effet de sa puissance. Quelles sont ses opérations en nous. 2) Les caractères de la Charité, mis en perspective avec ceux de l’amour-propre. 3) Comment nous préparer au Carême.

Sexagésime. – 1) Qu’est-ce que la Parole de Dieu ? Comment elle est stérile. Pourquoi elle est répandue partout. Trois mauvaises façons de la recevoir. 2) Comment on la reçoit à salut. Trois conditions pour qu’elle soit féconde. 3) Considérations sur ces conditions. Comment nous devons recourir à Dieu.

Fête de la Purification de la B. V. M.  – 1) Explication de la raison de la loi de Moïse concernant les Relevailles. Comment le sacramental des Relevailles procède de la même logique. La B. V. M. nous donne l’exemple de la vertu d’obéissance, à l’imitation de son divin Fils. 2) Explication de l’Oraison-collecte, qui est extrêmement importante. L’Eglise nous y apprend la périlleuse tâche de demander notre salut à Dieu par N.-S. J.-C. Elle nous enseigne aussi sur le ton de notre prière.

Septuagésime. – 1) Il est impossible de faire pénitence, sans une grâce qui nous en donne le désir. – Avantage majeur du temps de pénitence publique. Quelles dispositions intérieures nous devons y apporter. 2) Examen de l’Oraison-collecte : ce que nous devons demander à Dieu. Comment nous devons nous regarder nous-mêmes. 3) Dans quel but nous devons faire pénitence.

3ème dimanche après l’Epiphanie. – 1) Examen du récit de la guérison du lépreux. Chaque mot contient un enseignement fondamental. 2) L’Oraison-collecte nous donne la clef de cet Evangile. La puissance de Dieu, c’est sa volonté. 3) Commet se vérifie la véritable guérison.

Fête de Sainte Agnès. – 1) Comment il faut parler des Saints, dans l’esprit de l’Eglise. Ce qui sous-tend la violence des propos de Sainte Agnès et la mentalité vraiment catholique. 2) C’est Dieu qui fait lui-même ses Saints. Examen de l’Oraison-collecte. Pourquoi il choisit les choses faibles du monde. Où l’on dissipe un contresens moderne. 3) Pourquoi Ste Agnès est dite supérieure aux Séraphins.

2ème dimanche après l’Epiphanie. – 1) Pourquoi et comment le vin vient à manquer. Comment la Bienheureuse Vierge Marie intercède pour nous. Notions fondamentales sur cette intercession. 2) Signification des urnes emplies d’eau. Comment elles doivent être remplies. De la tentation de les laisser à demi vides. 3) Dieu fait tout pour sa gloire. Discernement sur nous-mêmes, grâce aux impies. Il faut conserver le souvenir des opérations de la grâce dans nos vies.

Fête de la Sainte-Famille. – 1) Comment les membres de notre famille sont nos prochains privilégiés. Comment nous devons nous comporter vis-à-vis d’eux. Erreurs à éviter. Comment faire respecter l’ordre tout en faisant pénitence. 2) La charité dans la famille. Erreurs communément commises, surtout par les jeunes convertis, qui rendent stérile la foi. 3) Comment la paix du Christ doit régner. Ce qu’elle est et comment elle se manifeste.

Fête de l’Epiphanie de N.-S. J.-C. – 1) Pourquoi les Rois-Mages ont reconnu l’Etoile du Roi des Juifs. Prophétie de Balaam. Pourquoi Jérusalem fut troublée à l’annonce de la naissance du Roi des Juifs. Parallèles contemporains. 2) La grâce doit féconder l’enseignement reçu de l’Eglise. Comment on rend celui-ci stérile. Effets de la grâce sur la foi. Comment Hérode voulait adorer le Christ. Vraie façon d’adorer N.-S. J.-C. 3) Comment vaincre Hérode en nous.

Fête du Très Saint Nom de N.-S. J.-C. – 1) Qu’est-ce que le Nom de Dieu ? Qui est ce Dieu que nous nommons ? Comment le T. S. Nom de Dieu est caché, quoique connu. A qui Dieu révèle son Nom. 2) Explication de l’Oraison-collecte. Pas de salut sans la connaissance explicite du Nom de N.-S. J.-C. Comment confesser à salut le T. S. Nom de Dieu. Effets nécessaires de cette confession. 3) Comment la vie terrestre obtient la récompense céleste. Quel est le moteur de la persévérance.

Fête de S. Jean, Apôtre et Evangéliste. – 1) Eloge de S. Jean. Sa doctrine. Le double honneur dont N.-S. J.-C. l’a revêtu. 2) S. Jean, modèle de sa doctrine, c’est-à-dire de la Charité. Comment la Charité divinise celui qu’elle illumine. Perles évangéliques. 3) Un dernier détail, sans lequel la Charité n’est pas véritable.

Fête de la Nativité de N.-S. J.-C. – 1) Abaissement du Fils de Dieu dans son premier Avènement. Comment l’amour de Dieu révolte le vieil homme. 2) Merveilles de la Grâce du Christ. Comment elle opère en nous. Ce qu’elle fait en nous. 3) Comment le Christ a, dès sa Nativité, commencé à nous délivrer de l’antique esclavage du démon et du péché.

4ème dimanche de l’Avent. – 1) Pourquoi nous avons besoin de rien moins que la force même de Dieu, celle qui a ressuscité N.-S. J.-C. des morts. La mauvaise volonté, maladie de l’homme. 2) Comment on met à profit cette force ; comment on s’y soustrait. 3) Pourquoi détester nos péchés ? Comment préparer la voie au Seigneur.

3ème dimanche de l’Avent. – 1) Raison de la joie chrétienne : l’exaucement de nos prières. Attitude générale à adopter pour obéir à ce commandement. 2) La prière chrétienne : ses caractéristiques. Erreurs courantes. Conditions pour être guidé par Dieu. 3) Conditions pour être exaucé. Où notre combat doit se porter. Comment le chrétien est fort.

2ème dimanche de l’Avent.  – 1) Les deux réveils demandés durant l’Avent. Comment préparer les voies du Seigneur ? Tableau de ce qui, en nous, s’oppose à Lui. 2) Exemple et leçon de S. Jean-Baptiste. Réalisation concrète de la rectification du cœur. Ce que c’est que l’Ange du seigneur qui marche devant sa Face. 3) Conseils pratiques pour réaliser cette rectification de nos voies.

1er dimanche de l’Avent. – 1) En quoi consistent le sommeil et la nuit dont parle S. Paul. Erreurs communes de nos jours, parmi les faux éveillés. 2) Ce que N.-S. J.-C. attend de nous. Est-ce trop abstrait ? trop peu ? Responsabilité de chaque chrétien dans la venue de la colère de Dieu sur le monde. 3) Dieu nous a fait une promesse ; moyen d’en obtenir les effets.